Stop

Stop aux cours !

En pédagogie classique les cours jouent un rôle essentiel : ils apportent sous une forme concentrée un corpus de connaissances décontextualisées, et donc utilisables largement dans un vaste champs de possibles.

StopCette façon d’apprendre maximise la quantité d’information transmise durant un temps réduit. En contre-partie, il est attendue des étudiants un travail personnel important pour s’approprier ces connaissances, puis des mises en applications dans des contextes spécifiques (typiquement les travaux pratiques).

Cette approche intensive et surtout abstraite répond aussi à un impératif économique, en effet elle permet de dispenser avec un coût réduit un enseignement vers un grand nombre de destinataires (d’où les grands amphis avec beaucoup d’étudiants qui assistent en même temps au cours).

Pour autant, les étudiants ne sont pas tous (et de loin) à l’aise avec cette approche. En premier lieu, le haut niveau d’abstraction de ces cours présentent le désavantage de ne pas avoir de correspondance dans les activités quotidiennes des étudiants, qui de fait n’ont alors pas de points de repères.

De là l’idée de procéder à l’inverse, et de partir de cas concrets, de les résoudre, puis de demander aux étudiants de décontextualiser une fois qu’ils auront maîtrisé ce premier cas concret. C’est ainsi que sont nés les approches par problème, ou par projet.

Dans UHA 4.0 toute la pédagogie est construite de la sorte.

Les étudiants travaillent 35 heures par semaines (comme en entreprise) sur des cas concrets qui sont autant de problématiques réelles à résoudre. En parallèle, les étudiants doivent chercher et acquérir les connaissances nécessaires pour résoudre les problèmes qui leurs sont posés par les projets.

Il y a bien sûr des connaissances à acquérir, mais la grande différence est le travail dans un contexte précis, qui donne du sens immédiatement au besoin d’acquisition de connaissances nouvelles. Et c’est ce qui change tout pour les étudiants.

Apprendre devient un plaisir, celui de trouver (par soi-même) des solutions à des problèmes posés par les projets concrets menés par les étudiants en groupe.

Si vous voulez en savoir plus, venez à notre rencontre nous aurons plaisir à vous recevoir au 40 rue Marc Seguin, Maison du Technopole, à Mulhouse.